29 septembre

La journée se passe tranquille. Revenant de porter une note au capitaine, je rencontre Masson décoré. Il est heureux et dit avoir été embrassé par le général de division.

Dans l’après-midi, j’ai une forte émotion. En communiquant, je reçois de gros obus percutants* tout près de moi, non loin du verger, au sortir du bois en X, à 100 mètres du capitaine. Je file en vitesse vers son emplacement.

topoTIII

Plan dessiné par Émile Lobbedey (en couverture du Tome III)

Nous sommes à flanc de coteau heureusement. J’y arrive sans à-coups malheureux. Je suis obligé d’attendre la fin de la rafale. (Voir topo Tome III [ci-dessus])

Explosion-129046255356Ce soir, les compagnies se relèvent, la 5e relevant la 6e. Vers 9 heures, cela s’effectue normalement. Un malheur est à déplorer cependant. Une section de la 5e stationnait sur la route, non loin du boqueteau précédant le PC du chef de bataillon, quand un shrapnell* tomba sur elle, tuant un soldat, Latinus [1] , et en blessant deux autres. Latinus était un de mes anciens hommes d’escouade* quand j’étais caporal. Excellent soldat !

 


[1] Latinus Il s’agit sans doute de Fernand LATINUS, voir ci-dessous la fiche Mémoire des Hommes qui (en dehors de la date de décès du 02 oct. au lieu de 29 sept.) semble correspondre.FicheMDHarchives_G711073R

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.