Archives quotidiennes :

30 octobre

Les blessés sont nombreux et les brancardiers ont de la besogne. Beaucoup de malheureux ont des plaies affreuses à cause des bombes.

barriere_soir

Soir d’Attaque en Champagne – eau-forte de Georges Barrière – Source : http://www.dessins1418.fr/wordpress/

Le matin, j’apprends avec un soupir de soulagement que la tranchée* Culine est reliée à la tranchée Lambert. Le capitaine Aubrun est satisfait.

Huvenois revient rayonnant. Au petit jour, l’arbre déchiqueté devant la tranchée de la 6e est tombé du côté ennemi et forme aussi une défense accessoire des meilleures.

La journée se passe comme les précédentes.

Les cuisiniers au petit jour et le vaguemestre* l’après-midi sont deux visites toujours bien reçues.

La position de la 8e, aux dires de Carpentier, est de plus en plus précaire. Dans l’après-midi, le commandant s’absente deux heures pour aller voir le lieutenant Péquin.

Vers le soir, je trouve le capitaine en pleurs. Le pauvre Lambert [1] est tué d’une balle au cœur. Le sergent Gibert a pris le commandement de la section. J’en conçois une profonde tristesse car le lieutenant tué était un modèle d’officier : brave, aimé de ses hommes, il était estimé de ses chefs. C’est une perte sans nom pour la compagnie. Le caporal Masson [2], médaillé militaire, est tué également. Le commandant apprend toute nouvelle à son retour. Il est grave et pensif.

Pour nous, nous ne vivons plus. Les nouvelles de la 8e compagnie sont de moins en moins bonnes. Là-bas, c’est un déluge de bombes qui causent des trous énormes dans les rangs.


[1] Lambert : il s’agit de LAMBERT Auguste. Voir ci-dessous la fiche Mémoire des Hommes qui, en dehors de la date de décès (28 octobre 1914 au lieu du 30 octobre) semble correspondre.

FicheMDHarchives_G590146R

[2] Masson : il s’agit peut-être de MASSON Émile .
Voir ci-dessous la fiche Mémoire des Hommes qui, en dehors de la date de décès (30 novembre 1914 au lieu du 30 octobre) pourrait correspondre.
FicheMDHarchives_H740234R