Archives quotidiennes :

25 janvier

Nous nous levons à l’heure habituelle ; débarbouillage comme toujours ; puis chocolat avec l’arrivée de nos amis qui viennent prendre leur déjeuner.

Mascart vient en bicyclette nous apporter des notes. Ce sont quantité d’états à fournir.

Nécessaire en brodequins, chemises, caleçons, pantalons, vestes et tuniques, capotes, képis, cravates.

Décidément, c’est du bon travail en perspective. Une note du colonel déclare que les hommes ne doivent plus avoir à leur capote qu’une seule rangée de boutons, vu que pas mal de boutons leur manquent et qu’on est dans l’impossibilité de leur remplacer.

Une autre note parle de cheveux coupés, de vaccins anti-typhoïdiques [1] qui vont bientôt se faire, de lavabos à créer, de douches, etc…

Lannoy va de ce pas trouver le capitaine tandis que je termine les états de recensement par classes de la compagnie.

À 10 heures, Lannoy lit le rapport. Les chefs de section donneront le total de leurs besoins. Les hommes ne porteront plus qu’une seule rangée de boutons. Le coiffeur fera bonne besogne. Revue des cheveux et des capotes demain après-midi par les chefs de sections, etc…

À 11 heures, nous nous retrouvons à table. Jamesse mange avec nous. Nous disons aux cuisiniers de nous faire un bon repas ce soir, car nous recevons la mère de notre ami.

Aussitôt sorti de table, je me replonge dans les paperasses et, aidé de Jamesse, dresse un magnifique état de ce qui manque par catégories à la compagnie. En somme, la compagnie est dénuée de tout. Je passe à cela tout mon après-midi.

Le capitaine vient le soir au bureau et nous parle d’installation de lavabos. Ce n’est pas chose facile ; il ne peut me donner aucune indication et nous ne trouvons rien. Nous laissons donc la question là en attendant que le colonel nous donne le moyen de faire quelque chose de pratique. Il nous faut des planches, des robinets et de l’eau. Quant aux bains douches, attendons, cela regarde le régiment.

Mascart arrive sur ces entrefaites avec de nouvelles notes. Décidément, c’est le poison. Il est déjà 5 heures, pour ce soir je crois que l’apéritif est manqué.

Demain pas d’exercice. Vaccin anti-typhoïdique de la 5e compagnie par le docteur Veyrat à son heure. Le commandant de chaque compagnie passera en revue la coupe des cheveux et les capotes à une seule rangée de boutons.

On demande l’état du manquant en ustensiles de cuisine. C’est pour moi.

Le capitaine ratifie le tout et me charge de voir le docteur Veyrat pour le vaccin dans la matinée de demain.

Tout le monde sans exception sera piqué. Revue également demain à 3 heures par le capitaine, selon la note du colonel. Je suis invité aussi à installer mon séchoir et à y placer des cordes. Il n’y en a pas ; « Qui cherche, trouve », bon !

Notre commandant de compagnie s’en va. Nous bougonnons. Lannoy boucle tout et part chez La Plotte. Pour moi, je vais trouver le docteur Veyrat qui fixe le vaccin pour 8 heures. Jamesse part trouver sa mère.

Il est 6 heures 30. Je reste terminer à la lumière deux états en attendant le retour de mes amis heureux qui, une fois l’exercice fini, sont libres.

À 7 heures, tout le monde est présent. On a fait les présentations à Madame Jamesse. La soirée se passe gentiment et se termine par le champagne et quelques chansonnettes. Nous oublions nos petites misères du bureau. Madame Jamesse est toute heureuse de voir son fils en si bonne compagnie.

Le restant du veau est avalé ce soir. Cela nous fait un plat supplémentaire et Madame Jamesse n’est pas la dernière à y faire honneur.

On se sépare à 9 heures 30.


b 111957_3[1] vaccins anti-typhoïdiques : « Le vaccin anti-typhoïdique s’utilise pour prévenir la fièvre typhoïde. La fièvre typhoïde est causée par la bactérie Salmonella typhi (S. typhi). La typhoïde se transmet par l’intermédiaire de l’eau et des aliments contaminés. Le vaccin anti-typhoïdique contient une petite quantité de bactéries responsables de la fièvre typhoïde. Tandis qu’elles sont suffisamment actives pour stimuler la formation d’antigènes qui protègeront votre corps, elles ne le sont cependant pas pour déclencher la maladie…  » (extrait de http://santecheznous.com/drug_info_details.asp?brand_name_id=5005)

En savoir plus : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-antityphoidique/